pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
20 Nov, 2017
vendredi, 04 août 2017 21:05

Rapatriement d’Haïtiens à la frontière : Les autorités dominicaines durcissent le ton Spécial

Photo: Listin Diario Photo: Listin Diario Vue d'un véhicule dominicain qui transportait des migrants haïtiens à la frontière

Les autorités dominicaines de la migration n’entendent pas lâcher prise face aux opérations quotidiennes de rapatriement de migrants haïtiens. Au cours du mois de juillet 2017, 8174 migrants haïtiens ont traversé la frontière haïtiano-dominicaine. Parmi lesquels 4636 rapatriés et 3538 retournés spontanés ont été enregistrés. 204 mineurs non accompagnés figurent au nombre de ces personnes rapatriées.

Suite au déploiement par les autorités dominicaines de 300 militaires en renfort au Corps Spécialisé de Sécurité Frontalière Terrestre (CESFRONT), une augmentation  importante a été constatée soit 1217 rapatriés au niveau de Belladère, Malpasse et Ouanaminthe par rapport au mois de juin 2017.

Ces migrants haïtiens ont été rapatriés dans divers points frontaliers officiels et non officiels haïtiano-dominicains.

Le point frontalier officielCarisal/Elias Piña (Belladère)  a accueilli le plus de migrantes et migrants rapatriés pour le mois de juillet 2017 avec un effectif de 1606. Ouanaminthe/Dajabon vient en deuxième position où 1138 personnes ont été rapatriées suivi du point frontalier Malpasse/Jimani avec un total de 818 personnes reconduites.

Ces ressortissantes et ressortissants haïtiens vivaient pour la plupart à Santo Domingo, San Juan de la Maguana, Las Matas et à Barahona. Vivant en situation irrégulière, ils  étaient constitués de 67.6% hommes et 32.4 femmes.

Les migrantes et migrants ont dénoncé divers cas d’abus et de violations de droits humains dont ils/elles disent avoir été victimes  de la part des militaires dominicains dès leur arrestation jusqu’à leur expulsion.

Séparation de famille, injures, agressions physiques, confiscation de documents de voyage, confiscation de leurs téléphones portables et autres objets de valeurs qui puissent être utiles aux militaires dominicains, figurent au nombre des cas recensés.   

 Pour sa part, Sugar Puttzi Frugis Martinez, le Directeur général du CESFRONT qui intervenait dans la presse dominicaine,  a informé que pour seulement le mois de juillet 2017, un total de 8312 migrantes et migrants haïtiens ont été rapatriés à la frontière.  

Face à ces multiples cas d’abus et de violations de droits humains enregistrés lors des opérations de rapatriement, le GARR plaide en faveur du respect du protocole d’accord sur les mécanismes de rapatriement paraphé par les deux Etats insulaires, le 2 décembre 1999.

Il en profite pour exhorter les autorités haïtiennes à exiger du gouvernement  dominicain l’intégration dans l’agenda des pourparlers binationaux, la question de violations de droits humains dont sont victimes au quotidien les migrants haïtiens.   

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le samedi, 05 août 2017 14:40

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli