pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyalı porno
19 Aug, 2017
vendredi, 28 avril 2017 15:14

Haïti République Dominicaine : Intensification des rapatriements au point frontalier de Carisal/Elias Piña Spécial

Vue de la frontière de Jimani suite à une opération de rapatriement d'Haïtiens Vue de la frontière de Jimani suite à une opération de rapatriement d'Haïtiens Photo: Archives GARR

Les opérations de rapatriement d’Haïtiens s’intensifient ces derniers jours à Belladère. 1854 ressortissantes et ressortissants haïtiens ont été rapatriés au point frontalier de Carisal/Elias Piña du 1er au 27 avril 2017. 736 d’entre eux ont été accueillis au bureau du GARR de Belladère.

De ce nombre, plusieurs cas emblématiques ont été enregistrés. Le premier s’agit d’un jeune rapatrié de 19 ans qui a été  blessé par balle provenant d’une arme d’un militaire dominicain. Il a été détenu pendant 25 jours à un centre carcéral de Haina, une ville de la province de San Cristobal au Sud de la République Dominicaine.

Originaire de Fonds-des-Nègres, John Kéry Paul a vécu environ 2 ans en territoire dominicain. Il travaillait dans une compagnie électrique. Il a été intercepté le 2 avril 2017 par des militaires dominicains au moment où il se rendait très tôt au travail.

Arrivé au centre de Haina qui comporte ordinairement beaucoup de migrantes et migrants haïtiens détenus avant leur reconduction à la frontière, John dénonçait à haute voix un cas de maltraitance dont faisait l’objet un ressortissant haïtien de la part de 5 militaires dominicains.

Furieux, les militaires dominicains se sont approchés de lui et commencèrent à le frapper au dos et au ventre pour lui loger finalement une balle en caoutchouc au pied gauche, notamment à la cheville. En dépit de tout, la victime a été incarcérée par la suite.

Cette dernière allait être relâchée le 27 avril 2017 et a été reconduite le même jour à la frontière de Carisal/Belladère en compagnie d’un groupe de 57 rapatriés.

Selon le jeune rapatrié, père d’un bébé de 12 mois, les militaires dominicains ont confisqué plusieurs sacs appartenant aux rapatriés dont le sien qui contenait son téléphone portable et des vêtements qu’il venait d’acheter. 

La situation est similaire pour Ronald, un autre rapatrié qui a été accueilli aussi par le GARR. Il s’est vu confisquer son sac avant sa reconduction à la frontière. Le sac contenait  un téléphone portable, une ceinture, des vêtements et autres objets importants non déclarés.

Le 6 avril dernier, un autre migrant nommé Francois qui  avait voulu s’échapper des mains de militaires dominicains, a reçu des coups de bottes à son appareil génital. Il a passé une nuit au centre d’Haina et a été rapatrié à la frontière de Carisal le 7 avril 2017. Accueilli par le GARR, des employés l’avaient emmené à l’hôpital parce qu’il urinait avec douleur et son urine présentait des traces de sang.

Face aux actes d’abus et de mauvais traitements qui sont de plus en plus fréquents lors des opérations de rapatriement dans les points frontaliers haïtiano-dominicains, le GARR plaide en faveur du respect des droits des ressortissantes et ressortissants haïtiens rapatriés.

 Il exhorte les autorités haïtiennes à poursuivre les pourparlers déjà entamés avec l’Etat dominicain dans le cadre de la Commission mixte bilatérale tout en accordant la priorité à ces multiples cas de violations des droits humains dont sont victimes au quotidien les ressortissantes et ressortissants haïtiens.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le vendredi, 28 avril 2017 15:26

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli