12 Dec, 2018
mardi, 31 janvier 2012 00:00

Une leçon du tremblement de terre du 12 janvier : « le Droit à la Santé de tous les Haïtiens/Haïtiennes doit être garanti ».

Une leçon du tremblement de terre du 12 janvier : « le Droit à la Santé de tous les Haïtiens/Haïtiennes doit être garanti ». © Francisca Stuardo, 2012

Nous profitons de l’occasion pour dire aux autorités, il est temps que tous les fils et filles d’Haïti aient accès aux soins de santé. L’Etat doit prendre toutes les dispositions pour former plus de médecins et d’infirmières, bâtir plus d’hôpitaux et de centres de santé, afin que les femmes cessent de mourir en accouchant.

Message du Collectif pour la Défense du Droit au Logement devant les locaux de l’Ecole Nationales d’Infirmières. Comme nous le savons , en Haïti, la santé n’est pas une priorité pour l’Etat parce que le budget qui est alloué au secteur pour la formation de professionnels dans le domaine et l’octroi de soins de santé à la population est très faible. Quand le pays souffre d’une insuffisance de médecins et d’infirmières, d’une carence d’hôpitaux et de centres de santé, nous en subissons tous et toutes les conséquences.

Aujourd’hui, nous voulons saluer la mémoire de toutes les étudiantes qui suivaient une formation à l’Ecole Nationale d’Infirmières pour se rendre utiles au pays. Malheureusement, le tremblement de terre du 12 janvier 2010 les a emportées. Le fait qu’elles étaient pour la plupart, des étudiantes finissantes nous attriste davantage. Ce qui place le pays dans une situation difficile où il enregistre un recul puisque ces professionnelles allaient s’ajouter au nombre déjà existant.

A un moment où Haïti ne cesse de faire face à diverses épidémies comme le choléra qui a déjà coûté la vie à plusieurs milliers de nos frères et sœurs, ces jeunes infirmières auraient bien servi le pays.

Au nom du Collectif d’Organisations pour la Défense du Droit au Logement, au nom de toutes les militantes engagées pour le changement en Haïti , nous saluons humblement ces jeunes infirmières qui se formaient pour servir leur pays.

Nous profitons de l’occasion pour dire aux autorités, il est temps que tous les fils et filles d’Haïti aient accès aux soins de santé. L’Etat doit prendre toutes les dispositions pour former plus de médecins et d’infirmières, bâtir plus d’hôpitaux et de centres de santé, afin que les femmes cessent de mourir en accouchant.

Vive la Santé pour tous les Haïtiens et Haïtiennes !

blog comments powered by Disqus

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle