19 Nov, 2018
mercredi, 02 juin 2004 14:10

Les habitants de Fonds-Parisien également touchés par les inondations

Des habitants de Fonds-Parisien, communauté frontalière avec Jimani, ont, dans une rencontre avec le GARR, le samedi 29 mai 2004, lancé un SOS aux autorités haïtiennes, suite aux inondations survenues à Fonds-Verrettes et dans le Sud-Est d’Haïti, dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 mai 2004. Au cours de cette rencontre, plusieurs représentants d’associations et d’organisations de la zone ont établi un bilan de la situation à Fonds-Parisien. Selon leur déclaration, les zones les plus frappées par les inondations sont Pengano et La Source où de nombreuses maisons ont été détruites et des plantations agricoles, ravagées. Une estimation partielle de M. Fedana Chery, un CASEC(Conseil d’Administration de la Section Communale) résidant dans la zone, fait état de plus d’une centaine de sinistrés traînant dans les rues de Fonds-Parisien.Les participants ont également souligné l’absence d’eau potable dans la zone. Leurs sources d’approvisionnement ont été complètement envahies par les eaux inondées. Le marché, lieu d’activités principales des habitants, a connu également de sérieux dommages. De nombreux commerçants ont ainsi perdu leur marchandise et leur bétail. Selon les représentants des organisations présentes à cette rencontre, ils n’ont pas enregistré de cas de morts. Ils ont toutefois dénombré plusieurs disparus qui avaient laissé leurs maisons le dimanche 23 mai, le jour de l’inondation et qui ne sont pas revenus. Plusieurs habitants de Fonds-Parisien ont affirmé avoir perdu des membres de leur famille résidant à Jimani au cours du désastre. Les victimes ont compté jusque là avec l’appui des habitants de la zone. Les participants appellent les autorités gouvernementales afin que des mesures soient prises pour le support des sinistrés. Ils soulignent également l’urgence que doit revêtir l’intervention des autorités haïtiennes, notamment en ce qui concerne des travaux de canalisation et de drainage du Morne «Â Marasa », complètement déboisé. Ils insistent sur le fait qu’une deuxième inondation pourrait provoquer, à l’avenir, des dommages à la mesure de ceux enregistrés à Fonds-Verrettes si aucune initiative de reboisement et de canalisation des eaux n’est entreprise. Le lendemain des inondations qui ont causé de nombreuses pertes en vies humaines et en dégâts matériels, notamment à Jimani et à Fonds-Verrettes deux communautés voisines de Fonds-Parisien, la route menant vers la frontière et qui passe par ce village était jalonnée de grosses roches et d’alluvions venant des éboulements des montagnes avoisinantes. Les infrastructures publiques telles que le Commissariat de Malpasse, le bureau des douanes et de l’Immigration n’ont pas été épargnés. Un village de migrants, actuellement en construction, a failli être emporté par la furie des eaux. Plusieurs maisons y ont été inondées.Fonds-Parisien est une localité située en bordure du lac Azuei qui sert, avec le lac Enriquillo, d’exutoire pour les eaux pluviales provenant des versants nord du Massif de la Selle et de la Chaine des Trous d’Eau. Plusieurs dizaines de cadavres emportés par les eaux ayant détruit Fonds-Verrettes et Jimani ont été retrouvés dans le lac Enriquillo en République Dominicaine quelques jours après la catastrophe qui a frappé les deux pays.
blog comments powered by Disqus
Dernière modification le samedi, 01 janvier 2000 00:00

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle