pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyalı porno
27 Apr, 2017

La cérémonie de clôture des activités du projet « Protection et Réhabilitation des déplacés/es à Port-au-Prince » a été l’occasion pour les participants/es d’exprimer leur confiance dans l’avenir et leur volonté d’amorcer un nouveau départ. En la circonstance, une trentaine de jeunes filles formées dans des métiers non traditionnels ont reçu leur diplôme en Plomberie et  Electricité.

Publié dans Personnes Déplacées

Une quarantaine de jeunes en majorité des déplacés/es de camps de Christ-Roi suivent des cours de plomberie et d’électricité à l’Ecole professionnelle J.B Damier. Ces formations, débutées depuis décembre 2012, s’achèveront à la fin du mois de mai  2013.

Publié dans Personnes Déplacées

Une enquête approfondie et impartiale doit être ouverte sur les allégations selon lesquelles un homme est mort sous les coups des policiers après avoir participé à une manifestation contre l'incendie volontaire d'un camp de personnes déplacées dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, a déclaré Amnesty International.

Publié dans Personnes Déplacées

Des déplacés/es venant de plusieurs camps de Port-au-Prince se sont massés, le vendredi 22 février 2013,  devant le ministère des Affaires Sociales et du Travail (Mast) pour dénoncer l’escalade d’expulsions et toutes sortes de pressions réalisées à leur encontre dans les sites d’hébergement.

Publié dans Personnes Déplacées

L’incendie qui s’était déclaré dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 mars 2012 au Camp du Mausolée tout près du Palais national serait d’origine criminelle, selon des déplacés-es victimes.

Publié dans Personnes Déplacées

Au cours d’une interview accordée au GARR, le 12 septembre 2011, les sinistrés-es relogés au site de Bicentenaire depuis moins de deux mois se disent préoccupés suite aux pluies qui s’abattent ces derniers jours sur Haïti. Le site d’hébergement est un terrain marécageux placé entre un canal obstrué et le bord de mer. La Mairie de Port-au-Prince avait logé ces familles sur ce site après les avoir retirées du stade national de football Sylvio Cator où elles s’y étaient abritées suite au séisme du 12 janvier.

Publié dans Personnes Déplacées

C’est dans une ambiance festive que plus de 250 enfants déplacés-es se réunissent tous les jours dans les jardins du Groupe d’Appui aux Rapatriés et Refugiés (GARR) et dans trois autres points à Christ-Roi et à Fonds Bayard (localité proche de la frontière de Malpasse) pour se former et se récréer.

Publié dans GARR

 

Une journée après l’expulsion des déplacés-es qui occupaient depuis le séisme du 12 janvier 2010 le stade Sylvio Cator, alors que le Maire de Port-au-Prince qui a mené l’opération se donne un satisfecit, 103 parmi ces familles qui ont été relocalisées vers un terrain vide dans la zone du bicentenaire éprouvaient beaucoup de peine pour se forger un nouvel abri. Au matin du mercredi 20 juillet 2011, le site où elles ont été envoyées ressemblait plutôt à un véritable chantier en désordre. Aucun abri décent n’a été aménagé, ni par la municipalité de Port-au-Prince, ni par un organisme quelconque d’accompagnement, comme l’avait laissé entendre le Maire Jason. Contrairement au lundi 18 juillet, quand une unité de protection civile municipale avait mis en place une structure d’accueil, les responsables municipaux ne sont plus présents le 20 juillet. De temps à autre, un véhicule de la mairie arrive sur le site.

Publié dans Personnes Déplacées

 

Le vendredi 15 juillet 2011, la Mairie de Port-au-Prince a mis à exécution sa décision annoncée d’expulser du stade Sylvio Cator, les déplacés qui s’étaient réfugiés dans cet espace depuis le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Très tôt dans la matinée, la présence de patrouilles de la police aux abords des tentes du stade laissait croire que l’opération allait bien avoir lieu. Un peu plus tard dans la journée, des agents de la Mairie ont appelé une à une des familles qui avaient apparemment été sélectionnées au préalable, leur a remis un chèque de 10,000 gourdes avant de les faire sortir de l’espace. Leurs tentes vont être par la suite démontées.

Publié dans Personnes Déplacées

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli