pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
24 Apr, 2018
mardi, 20 août 2013 23:15

Haiti/Justice : Non aux persécutions contre les défenseurs du droit au logement et les déplacés/es! Spécial

Des manifestants-es devant les locaux du Parquet du Tribunal Civil de Port-au-Prince le lundi 19 aout 2013  lors de la convocation de Me Patrice Florvilus Des manifestants-es devant les locaux du Parquet du Tribunal Civil de Port-au-Prince le lundi 19 aout 2013 lors de la convocation de Me Patrice Florvilus Photo: Josue Michel

Des membres du Collectif des Organisations pour la Défense du Droit au Logement et plusieurs dizaines de déplacés-es provenant de divers camps de la zone métropolitaine ont manifesté, le lundi 19 août 2013, devant les locaux du  Parquet du Tribunal Civil de Port-au-Prince. Ils entendaient apporter leur solidarité au Directeur Exécutif de l’organisme Défenseurs des Opprimés (DOP), Me Patrice Florvilus  invité au Parquet par Me Reynold Georges. 

 

Il était aux environs de 11 heures du matin. Pancartes et banderole en main, des déplacés/es en provenance de Caradeux, Carrefour, Delmas, Christ-Roi, Cité-Soleil et Titanyen, scandaient des slogans, devant les locaux du Parquet, en faveur de l’avocat militant, Patrice Florvilus. Ce dernier, accusé d’incendiaire et d’association de malfaiteurs par Me Reynold Georges ne fait que défendre, selon les manisfestants, les déplacés-es victimes du séisme du 12 janvier 2010.

« Arrétons  Me Reynold Georges ! Me Patrice est le défenseur des sans voix et des déplacés/es qui croupissent sous des tentes déchirées depuis le passage du tremblement de terre.», répétaient les manisfestants, sous un soleil de plomb.

Partant de Delmas, banlieue Nord de la capitale, pour arriver au Parquet, les protestataires, tout au long de leur itinéraire, en profitaient pour dénoncer les différents cas de répressions et d’expulsions dont ils sont l’objet. 

“ Non aux répressions, non aux expulsions forcées, justice pour Me Patrice”, ont-ils/elles repris en choeur. Des agents du Corps d’Intervention du Maintien de l’Ordre (CIMO) de la Police nationale,  venus à bord de deux véhicules, se sont déployés en nombre cherchant à intimider la foule .

Entre temps, Le plaignant est déjà là mais l’avocat militant du droit au logement a choisi de se faire représenter par un conseil d’avocats constitué de Me Jaccéus Joseph , Me Méhu Garçon et Me Mario Joseph. Ces derniers critiquent la procédure d’invitation du substitut du commissaire du gouvernement, Claude Michel car, selon eux, l’invitation devrait être adressée, telle que prescrit la loi réglémentant l'exercice du metier d'avocat, au  Bâtonnier du Barreau de Petit Goâve, dont Me Florvilus est membre.

 Après l’audition des avocats, le substitut Claude Michel semble en passe  d’émettre un autre mandat, un comportement fustigé par Me Patrice Florvilus.   « Je suis un avocat, je ne suis pas un criminel et encore moins un individu pris en flagrant délit. Je ne peux pas comprendre le comportement du commissaire Michel qui exige ma présence.», a-t-il declaré.

Selon l’avocat militant, cette démarche autorise à penser que le commissaire serait manipulé par Me Reynold Georges, avocat de l’ex dictateur Jean Claude Duvalier, car DOP avait déjà intenté une action en justice en faveur des deux victimes : Meris Civil et Darlin Lexima dans le cadre de ce dossier.  

L’un des representants du Collectif des Organisations pour la Defense du Droit au Logement présent à  cette manifestation, M. Camille Chalmers, a qualifié  d’illégal le chef d’accusation formulé par Me Georges contre  l’avocat défenseur des opprimés.

« Il est inadmissible et illégal qu’on accuse d’incendiaire un défenseur des victimes d’une catastrophe naturelle. Nous autres du Collectif, nous ne pouvons pas accepter ce genre de pratiques qui tendent à conduire le pays vers la dictature.», a-t-il déploré.

Le Directeur Exécutif de la PAPDA croit que ces actes d’intimidation ne visent qu’à empêcher les militants du Droit au logement de défendre les familles déplacées victimes du séisme du 12 janvier 2010.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le mercredi, 21 août 2013 01:15

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli