13 Dec, 2018
dimanche, 30 décembre 2012 18:48

Des enfants déplacés et rapatriés de Port-au-Prince et de la frontière ont célébré la Noël Spécial

Des enfants impatients de recevoir des jouets au jardin du GARR Des enfants impatients de recevoir des jouets au jardin du GARR Photo: Josue Michel

Le loisir est un droit et qu’ils soient riches ou pauvres, déplacés ou rapatriés, tous les enfants ont droit à des moments de bonheur.  C’est pour marquer ce principe de droits humains que le GARR, malgré les circonstances difficiles de la fin de l’année 20012, a tenu à réaliser des activités de festivité à l’intention des enfants à la frontière et à Port-au-Prince.

A Fonds-Bayard, village situé non loin du Lac Azueï, à proximité du point frontalier de Malpasse, les enfants rapatriés et déplacés qui vivent dans un village de la zone étaient en liesse, le 23 décembre 2012.  Avec des jeux collectifs, des chants joyeux, des danses et des textes relatifs à la Noël, ils ont exprimé leur joie de vivre et leur espoir en des lendemains meilleurs. Des sourires radieux illuminaient les visages de  ces mineurs-es âgés de 5 à 13 ans au moment où ils recevaient des présents de la part de l’équipe du GARR.

‹‹ Je suis toute contente aujourd’hui de pouvoir participer à cette fête. J’aimerais que le GARR continue avec ce programme car il est le seul à penser à nous pour la Noël. ››, a déclaré d’un air exulté, Taïna Mérillus, 12 ans.

À Port-au-Prince, dans les jardins du GARR, le 24 décembre 2012, le soleil jouait encore dans le feuillage quand des enfants déplacés ont commencé à remplir la cour de l’institution pour venir  se distraire, en s’échappant l’espace d’un moment,  de la rigueur de la vie sous les tentes.  Seuls ou en groupes, ils ont défilé sur le podium décoré pour la circonstance de ballons  multicolores, pour chanter, danser, en bref se récréer. Ils/elles étaient plus de 200 provenant  de divers sites d’hébergement de la zone de Christ-Roi, notamment des Camps Mayard, Caroline, Acacia, Chistopher, Boulard et KID.

‹‹ J’ai aimé la fête qui nous a aidés à nous divertir et terminer en allégresse cette année en dissipant le stress provoqué par les conditions de vie difficiles dans les camps où nous vivons depuis le tremblement de terre du 12 janvier 2010››, ont martelé Junior Lafalaise et Rébecca Auguste, respectivement issus des camps Acacia et Kid.

Des activités similaires ont eu lieu également dans d’autres zones de la frontière, notamment dans la commune de Lascahobas où le GARR mène un programme de réhabilitation des personnes déplacées et des rapatriés.   Ces initiatives rentrent  dans le cadre des activités psychosociales mises en place par le GARR pour aider ces enfants migrants qui ont vécu des moments difficiles à surmonter le choc émotionnel, renforcer leur auto-estime et se réintégrer dans la société.

 

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le dimanche, 30 décembre 2012 19:43

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle