14 Nov, 2018
samedi, 14 mai 2005 11:15

La situation demeure toujours critique à la frontière du Nord-Est: 250 personnes ont dû passer la nuit du vendredi à la Paroisse de Ounaminthe

D’après les informations en provenance de Ouanaminthe, la vague de rapatriement massive qui avait déjà atteint plus de 600 personnes au cours de la première moitié de la journée du vendredi 13 mai 2005, s’est poursuivie pendant toute la nuit du vendredi et tout au cours de la journée du samedi 14 mai. Plus de 250 personnes ont dû passer la nuit du vendredi à la Paroisse de Ouanaminthe. Deux femmes enceintes, sur le point d’accoucher, se trouvaient en fort mauvais état et nécessitaient des soins intensifs.Parmi les personnes expulsées le vendredi 13 mai 2005, plusieurs avaient en leur possession leurs actes de naissance dominicains. Le Bureau de Solidarité Frontalière de Dajabón a pu vérifier sur le site Internet de la Junte Electorale Dominicaine les coordonnées de huit dominicains qui avaient été expulsés. Ces gens ont déclaré qu’au moment de leur arrestation, leurs cartes d’identité avaient été séquestrées et déchirées par les militaires. Au moins 12 familles ont déclaré avoir laissé des enfants en bas âge et s’inquiétaient de leur sort pendant leur absence.Les autorités haïtiennes de la frontière n’ont rien fait pour venir en aide aux personnes en difficulté. Ils se sont contentés de passer et sont vite repartis.Une fois de plus, le GARR lance un appel aux autorités haïtiennes pour qu’il intervienne auprès des autorités dominicaines afin de faire cesser ces abus. Il demande aux autorités de prendre tous les moyens nécessaires pour venir au secours des nombreuses personnes qui se trouvent dans une situation d’urgence à Ouanaminthe.
blog comments powered by Disqus
Dernière modification le samedi, 01 janvier 2000 00:00

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle