pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
21 Sep, 2018
mercredi, 08 mars 2006 15:29

La promotion de la culture des deux pays et la gestion de la frontière: quatrième dossier brûlant dans les relations haïtiano-dominicaines

Le traitement reçu par les haïtiens en République Dominicaine crée une image négative qu’il importe de changer. Actuellement, les Haïtiens-nes sont considérés comme des personnes qui peuvent être exploités et rapatriés au gré des patrons et dirigeants dominicains au su et au vu de tous les jeunes dominicains. Toutes ces humiliations sont habillées d’une couverture anti-haïtianisme dans certains médias dominicains qui présente les Haïtiens comme des envahisseurs empêchant aux dominicains de trouver de l’emploi et jouissant de leurs services sociaux de base. La perception dominicaine des haïtiens donne naissance à de graves conflits qui ont coûté la vie à de nombreux haïtiens, si l’on se réfère à l’affaire Hatillo Palma en mai 2005. Bien que l’anti-haïtianisme soit lié à une partie de l’histoire de l’île, il s’est amplifié avec le flux migratoire haïtien qui ne cessent de grandir, aujourd’hui la population haïtienne en République Dominicaine est d’environ 500,000 personnes.Pour empêcher une détérioration de cette situation, les deux Etats doivent freiner toute politique de laisser aller et toute logique qui tend à résoudre le problème avec des palliatifs. L’application de nouvelles stratégies visant la résolution du problème dans sa souche s’avère urgente pour éviter tout déchirement futur entre les deux peuples qui chercheront à se faire justice, comme bon leur semble, par exemple lors de la visite du président dominicain en Haïti en décembre 2005.Pour remédier à la situation, il faut donc un plan global qui visera une approche de régulation fondamentale des différents aspects des relations haïtiano-dominicaines, mais aussi des accords de coopérations touchant l’éducation des migrants et des échanges de savoir-faire entre Haïtiens et Dominicains.Il faut présenter l’Haïtien dans toutes ses dimensions en République Dominicaine et vice versa. Pour y arriver, la promotion de la culture haïtienne en République Dominicaine et de celle des Dominicains en Haïti peut s’avérer très utile. Cette promotion stimulera l’intégration des haïtiens dans la société dominicaine et permettra de refaire l’image d’Haïti en République Dominicaine.Nous pouvons espérer que le respect des conditions suivantes débouchera sur une nouvelle vision dans les relations entre les deux pays :La participation active des deux (2) états dans la promotion de la culture des deux populations en organisant des manifestations culturelles binationales (foire de production, festivals de musique et de cinéma, de danses, etc.) ;La création d’espace permettant à la communauté haïtienne de la République Dominicaine d’exprimer son appartenance culturelle sans aucune contrainte ;La facilitation de la participation d’artistes haïtiens dans des activités culturelles dominicaines (octroi de visa de courtoisie, diminution de certains coûts) ;L’utilisation de la langue créole dans certains espaces publics dominicains comme les aéroports, les douanes, etc. Cette même stratégie doit être prise en compte lors de la publication de notes officielles qui concernent cette communauté par l’Etat dominicain ;L’encouragement de toute initiative qui vise à vendre la production culturelle des deux pays dans des espaces appropriés comme les discothèques, les cinémas, les médias, etc. ;La prévision de tarifs spéciaux ou d’exemptions pour des touristes haïtiens et dominicains ;La promotion d’échanges entre des intellectuels haïtiens et dominicains ;La promotion d’échanges entre les écoles et les universités haïtiennes et dominicaines ;Le freinage de toute tendance qui vise à véhiculer des messages de haine dans les médias des deux pays.{{Politique de gestion de la frontière}}La frontière haitiano-dominicaine reste un dossier incontournable pour tout gouvernement, quel qu’il soit, et cela, pour diverses raisons, comme la proximité, l’importance de la communauté haïtienne en territoire voisin et la grande fréquentation des différents points frontaliers par diverses catégories d’usagers: les riverains, les malades, les journaliers-travailleurs agricoles, les grands et petits commerçants, les milliers d’acheteurs des marchés hebdomadaires binationaux venus des quatre coins d’Haïti sans oublier les religieux, éducateurs/éducatrices et élèves, etc.Il importe d’approcher le thème de la sécurité à la frontière, de façon large, approfondie et surtout participative. Envisager une présence imposante de forces publiques comme unique solution au problème de sécurité à la frontière semble une démarche risquée et vouée à l’échec.Le GARR formule les propositions suivantes en vue de garantir effectivement la sécurité à la frontière et de créer les conditions pour une amélioration dans les relations entre les deux pays :1– Renforcer la présence de l’Etat haïtien dans ses différentes composantes à la frontièreIl est urgent que l’Etat haïtien définisse clairement sa vision de la frontière qui devient une aire d’échanges de plus en plus complexes et diversifiés. Cette vision gagne à être traduite en un cadre de référence obligé pour tout projet interne ou externe. Les services publics liés à l’environnement, la santé, l’approvisionnement en eau potable, la migration, la gestion des marchés, l’entrée et la sortie des marchandises, l’éducation, les structures de distribution de la justice, doivent devenir une réalité à la frontière. - Une politique d’accueil, de réinsertion et d’intégration des victimes de rapatriements - L’élimination de la perception directe sur les voyageurs/voyageuses du paiement des heures supplémentaires effectuées par les agents de l’immigration haïtienne, après 4 heures de l’après-midi, pendant le week-end et les jours fériés. Les agents sont des employés de l’Administration Publique et doivent recevoir leur rémunération de l’Etat et non des citoyens/citoyennes qui voyagent. - L’établissement de nouveaux consulats haïtiens en République Dominicaine, particulièrement dans les points frontaliers où les représentations consulaires du pays voisin, n’ont pas de vis-à-vis, notamment à Elias Piña et à Pedernales. - L’encadrement des associations de pêcheurs haïtiens à travers l’information sur la législation maritime existante, la formation et la fourniture d’équipements de pêche appropriés. - La régularisation et une meilleure organisation de certaines activités comme les marchés frontaliers, les traversées de marchands et marchandes ou le passage de malades en quête de soins.Plusieurs organismes internationaux ont déjà programmé des interventions importantes à la frontière sans que l’Etat haïtien n’ait jusqu’à date, produit sa vision globale de l’évolution de ce point névralgique du territoire, dépassant 350 kilomètres en longueur.La sécurité à la frontière est certes un problème à résoudre en toute urgence. Mais la sécurité de la frontière exige une politique et une vision claire de la gestion frontalière dans un contexte de globalisation. Dans cette gestion, le GARR exhorte les autorités haïtiennes à rechercher la consultation des organisations communautaires, des associations de commerçants/tes, de pêcheurs, de transporteurs, bref, des multiples usagers de la frontière ainsi que des organismes impliqués de longue date dans la problématique migratoire et frontalière haïtiano-dominicaine. Le renforcement de la présence multi-institutionelle de l’Etat, dans le cadre d’une politique frontalière et migratoire supportée par une vision claire, ne peut qu’aider à élever le niveau de sécurité à la frontière, un espace commun aux peuples haïtien et dominicain condamnés à construire une coexistence pacifique et fructueuse dans le respect mutuel.
blog comments powered by Disqus
Dernière modification le samedi, 01 janvier 2000 00:00

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli