19 Dec, 2018
jeudi, 26 octobre 2017 20:00

Un migrant haïtien blessé à coups de pierre par des militaires dominicains et rapatrié à Ouanaminthe/Dajabon Spécial

Un migrant haïtien blessé à coups de pierre par des militaires dominicains et rapatrié à Ouanaminthe/Dajabon Photo: Google

Carol Misoir, 23 ans, un migrant haïtien a été attaqué à coups de pierre par des militaires dominicains à Esperanza, une municipalité de la Province de Valverde au Nord de la République Dominicaine. Il a été  rapatrié à Ouanaminthe/Dajabon, le 25 octobre 2017, a rapporté Myreille Pierre, une animatrice du GARR basée à Ouanaminthe.

L’incident s’est produit le 24 octobre 2017 au moment où le jeune migrant qui avait été reconduit en Haïti la veille, soit le 23 octobre, tentait d’atteindre la République Dominicaine.

Ne voulant pas obéir aux militaires dominicains qui lui ont fait signe de s’arrêter, Carol Misoir s’est mis à courir. Des militaires ont lancé des pierres en sa direction et il a été sévèrement touché  au nez. Soudain, il s’était évanoui, a-t-il expliqué.

Le ressortissant haïtien allait se retrouver par la suite dans un centre carcéral où il a été gardé pendant une nuit. Il a été  rapatrié en compagnie d’un groupe de 6 autres personnes. De ce nombre, figurent 2 Dominicains d’origine haïtienne, Marc Stanley Joseph Antoine, 22 ans, Kendy Santos Mota, 21 ans et 4 autres migrants haïtiens, a observé le GARR.

La victime a été accueillie par l’institution à Ouanaminthe, Nord-est,  qui l’a conduite dans un centre hospitalier pour recevoir des soins que nécessitait son cas.  

Le jeudi 26 octobre 2017, avec l’appui du GARR, les  migrants haïtiens et les deux Dominicains d’ascendance haïtienne ont rejoint leurs proches dans les départements du centre et du Nord.

Soulignons que le 19 octobre 2017, un migrant haïtien connu sous le nom de Since Victor, 28 ans, a été tué à l’arme blanche par deux ressortissants dominicains dans la zone 17, à Santo Domingo. Ces derniers sont partis avec le téléphone de la victime.

Selon les témoignages, M. Victor a été assassiné tandis qu’il se trouvait devant son domicile.

Les funérailles du défunt, originaire de San Pèdre, dans le département du Centre, ont été chantées le dimanche 22 octobre 2017 en Haïti suite au rapatriement de son cadavre.

Le GARR s’inquiète de la montée vertigineuse des actes de violence à l’encontre des ressortissantes et ressortissants haïtiens  en territoire dominicain.

Il plaide en faveur de la protection des vies et biens des Haïtiens et Haïtiennes qui se trouvent  en République voisine.   

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le jeudi, 26 octobre 2017 20:08

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle