21 Aug, 2019
vendredi, 04 mars 2016 21:25

Haïti/République Dominicaine : Un ressortissant haïtien rapatrié à Jimani/Malpasse avec sa femme et son bébé Spécial

Un bus de la Direction générale de la migration domiinicaine au cours d'un embarquement Un bus de la Direction générale de la migration domiinicaine au cours d'un embarquement Photo: Google

Sony, un ressortissant haïtien de 36 ans a été rapatrié à la frontière de Jimani/Malpasse, le 29 février 2016. Il est arrivé en Haïti en compagnie de sa femme, une Dominicaine d’ascendance haïtienne de 23 ans et de son bébé de moins de 2 mois.

Né à Jacmel dans une famille modeste de quatre enfants, le migrant haïtien a quitté sa ville natale dès l’âge de 15 ans. Avec sa mère, il allait s’établir en République Dominicaine où il s’adonnait à des activités de dépannage d’ordinateur pour subvenir aux besoins de sa famille.

Le 28 février 2016, Sony a été appréhendé chez lui à la Romana pour être transféré ensuite à Palacio, quartier général de la Police dominicaine. Il était gardé pendant une nuit dans un espace réservé aux personnes destinées à la déportation. Il a déploré les agressions verbales  dont il a été l’objet de la part de certains soldats dominicains qui menaçaient de le frapper s’il persistait à se défendre.

Au lendemain de son arrestation, soit le 29 février, sa femme qui refusait de laisser rapatrier tout seul son mari,  a décidé de le rejoindre au centre de détention avec son bébé. Cette famille a été rapatriée à la frontière de Jimani/Malpasse sans avoir eu la possibilité de récupérer ses bagages.

« Ils m’ont rapatrié les mains vides avec ma femme et mon bébé.  J’ai perdu tous les avoirs  que j’ai acquis pendant de longues années de travail en République Dominicaine. J’ai laissé là-bas ma mère et mes sœurs que j’aime beaucoup. » s’est plaint le rapatrié.

A Malpasse, le ressortissant haïtien a passé avec sa femme et son bébé plusieurs heures sans rien manger. Abandonnés à eux seuls, ils ont dormi à la belle étoile au marché de Fond-Parisien.

S’y étant trouvée totalement étrangère,  cette famille confrontait à d’énormes difficultés pour s’orienter. Grâce à l’appui de quelques riverains, elle a trouvé les frais de transport et des indications pour rentrer à Port-au-Prince, le 2 mars 2016.  Elle a été conduite à une station de radio de la capitale qui a établi les contacts avec le GARR  pour son hébergement.

Actuellement, Sony, sa femme et son bébé sont logés au Siège social du GARR à Port-au-Prince avant d’être transférés au centre d’accueil de ladite institution à Belladère.

Le GARR lance un appel urgent de solidarité aux autorités haïtiennes et à toutes les instances intéressées en vue de venir en aide à cette famille vulnérable qui est confrontée à des difficultés de toutes sortes.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le vendredi, 04 mars 2016 21:34

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle