21 Aug, 2019
jeudi, 11 février 2016 23:26

Haïti/République Dominicaine: Un an après l’assassinat de Harry Claude Jean, la femme du défunt attend encore justice et réparation Spécial

Vue de l'assassinat par pendaison du jeune migrant haïtien, Harry Claude Jean, le 11 février 2015 Vue de l'assassinat par pendaison du jeune migrant haïtien, Harry Claude Jean, le 11 février 2015 Photo: Haitimag.net

11 février 2015- 11 février 2016, cela fait un an déjà depuis que l’assassinat par pendaison du jeune migrant haïtien, Harry Claude Jean a été commis. Ce crime odieux perpétré dans un Parc dominicain,  Ercilia   Pepin, avait été suivi peu après de l’incendie du bicolore haïtien, à Santiago, une ville de la République Dominicaine.

Erzilia Céluma, la femme du défunt dit qu’elle n’a jamais été contactée par la justice dominicaine autour du dossier de l’assassinat de son mari. Et ce, en dépit du fait que les autorités dominicaines avaient déclaré qu’elles avaient diligenté une enquête pour punir les coupables.

D’un autre côté, elle s’est montrée déçue des autorités haïtiennes qui, selon elle, tardent à l’aider à trouver justice et réparation. Le dossier de la mort du jeune migrant semble être jeté aux oubliettes.

« Depuis l’assassinat de Harry Claude, je n’ai reçu aucun appel des autorités dominicaines ni de celles de mon pays. En Décembre 2015, j’ai appelé un représentant de l’ambassade d’Haïti pour m’informer de l’évolution du dossier, il m’avait dit qu’il y a des dossiers plus urgents que celui de l’assassinat de mon mari », a-t-elle souligné, le jeudi 11 février 2016, lors d’un échange avec le GARR.

Mère de 2 enfants qui vivent pour l’instant en Haïti, Erzilia, originaire du Cap-Haitien, réside toujours à Santo Domingo avec sa mère, Cilianise Joseph, 55 ans, qui l’avait emmenée en République Dominicaine depuis son enfance.

Même si sa situation économique reste précaire depuis la mort du défunt, elle a un soulagement avec un petit appui financier qu’elle dit recevoir de la représentation  diplomatique haïtienne à Santo Domingo suite à l’assassinat du ressortissant haïtien. En pensant à la façon que son mari avait trouvé la mort, elle vit avec une grande soif de justice

Soulignons qu’après la mort de Harry Claude Jean, des organisations de la société civile haïtienne et dominicaine dont le GARR, avaient élevé la voix pour condamner ce crime barbare et réclamer justice et réparation pour la famille du défunt.

Pour calmer l’opinion publique nationale et internationale, la police dominicaine avait uniquement annoncé l’arrestation de 5 personnes membres du groupe anti-haïtien qui avait incendié le drapeau haïtien suite à la mort de Harry Claude Jean. Alors qu’un groupe important de civils dominicains qui se disaient contre la présence d’immigrants haïtiens sur le sol dominicain, avaient été remarqués.

Le GARR qui continue de condamner un tel crime exhorte les autorités haïtiennes à exiger du gouvernement dominicain le résultat de l’enquête qui n’a jamais été rendu public. Il lance un appel à la mobilisation pour que justice et réparation soient rendues à la famille de la victime.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le vendredi, 12 février 2016 00:18

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle