17 Dec, 2018
jeudi, 23 juillet 2015 20:25

Une marche pour la dignité des ressortissants (e)s haïtiens vivant en République Dominicaine Spécial

Des marcheur (e)s dans les rues de Port-au-Prince Des marcheur (e)s dans les rues de Port-au-Prince Photo: Thénéus Gévely

Plusieurs centaines de personnes ont marché dans les rues de Port-au-Prince, le mardi 21 juillet 2015, à l’initiative d’un groupe d’organisations de la société civile haïtienne. Cette marche visait à exiger de l’Etat dominicain le respect de la dignité des ressortissant(e)s haïtiens vivant sur le territoire dominicain. Les organisateurs (trices) de la marche ont également réclamé du gouvernement haïtien des actions fermes proportionnelles aux agressions racistes ciblant les migrant (e)s haïtiens.

Il était dix heures 30 du matin, lorsque le coup d’envoi de la grande marche  a été donné. Cette initiative, supportée par plusieurs secteurs de la vie nationale, démontre l’expression d’une prise de conscience collective sur les problèmes relatifs à la question migratoire haïtiano-dominicaine. Des leaders de partis politiques de toute tendance y étaient également présents pour dire non à l’anti-haïtianisme  de la République Dominicaine. Ils en ont profité pour vanter leurs programmes politiques et courtiser quelques potentiels adeptes.

Partant de la Place Dessalines, au Champ- de- Mars, passant par la route de Turgeau et de l’avenue John Brown, les participant(e)s ont exprimé pacifiquement leur indignation face aux  traitements infligés à leurs compatriotes en République voisine. « Viv Ayiti », « Nou p ap sipòte rasis »,  « Aba pwodui dominiken », « Non au génocide moderne  organisé, pouvait-on lire sur les pancartes et les banderoles préparées en la circonstance.

D’autres messages s’articulaient autour des problèmes structurels, notamment l’absence de politiques économiques et sociales susceptibles d’améliorer les conditions de vie des citoyens/citoyennes dans le pays. Ce qui les incite à fuir leurs communautés d’origine.

De temps à autres, les marcheurs/marcheuses se sont arrêté(e)s à des points précis pour lancer des messages et inviter les gens tout au long de leur parcours à maintenir une mobilisation de longue haleine autour de ce dossier.

La marche a pris fin devant les locaux de la Primature où une délégation d’organisations de la société civile a remis une lettre au Premier Ministre Haïtien Evans Paul. Dans cette lettre, les organisateur (trice)s ont demandé entre autres le dépôt formel du dossier des migrants haïtiens et leurs descendants par devant les instances internationales, la révision de tous les contrats de passations de marché en cours avec les compagnies dominicaines, la fermeture de la frontière toutes les fois que l’exige la conjoncture, l’établissement de mécanismes fiables d’identification des personnes expulsées et le refus d’accepter des citoyens, hommes et femmes, rendus apatrides par l’Arrêt TC 168-13…

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le jeudi, 23 juillet 2015 20:50

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle