19 Dec, 2018
mercredi, 09 avril 2014 18:45

Le HCR tire la sonnette d’alarme sur la situation des personnes apatrides en République Dominicaine Spécial

Logo du HCR Logo du HCR Photo: Google

Dans une note publiée le 7 avril 2014, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) a exprimé ses préoccupations face à la détérioration de la situation des Dominicains/Dominicaines dénationalisés par l’arrêt 168/13 du Tribunal constitutionnel dominicain. Il a appelé la République Dominicaine à restituer la nationalité aux victimes.

L’institution onusienne qui a dit reconnaitre les efforts déployés par le gouvernement dominicain pour trouver une solution adéquate au grave problème né de la publication de l’arrêt TC 168/13, s’est montrée très inquiète des conséquences du statut d’apatrides auquel sont exposées les victimes.

"Les conséquences de l'apatridie sont dramatiques pour les personnes touchées par la sentence. Elles se sont vues refuser l'accès aux documents d'identité, à l'emploi et aux autres services de base. Elles ne peuvent non plus voyager ni se marier légalement ni enregistrer la naissance d'un enfant. », a déploré Shelly Pitterman, représentant régional du HCR à Washington.

Tout en soulignant les engagements pris par la République Dominicaine dans le domaine des droits de l’Homme, le HCR a invité les autorités dominicaines à agir dans le sens du respect de ces engagements. Il les a exhortées à intervenir en toute urgence pour résoudre ce grave problème de droits humains engendré par la sentence de la Cour constitutionnelle dominicaine.

Avec un mandat de l'Assemblée générale des Nations Unies pour identifier, prévenir et réduire l'apatridie et protéger les apatrides, le HCR s'est dit disposé à appuyer les autorités dominicaines en vue de trouver une solution adaptée.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le mercredi, 09 avril 2014 19:10

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle