19 Dec, 2018
mardi, 04 mars 2014 00:27

Violence à Boca de Cachon ( Jimani): 1 Haïtien tué et 27 autres blessés! Spécial

Deux des blessés étaient en train de se faire soigner à un centre hospitalier domnicain, le samedi 1 mars 2014 Deux des blessés étaient en train de se faire soigner à un centre hospitalier domnicain, le samedi 1 mars 2014 Photo: Espacinsular

Un travailleur migrant haïtien a été tué et au moins 27 autres blessés par balles et à l’arme blanche au cours d’une manifestantion organisée à Boca de Cachon (Jimani), le samedi 1er mars 2014, a appris le GARR.

 Ces travailleurs migrants haïtiens ont organisé cette manifestation pour réclamer  plus de 3 mois de salaires impayés par les autorités dominicaines dans le cadre de la construction d’un village visant à reloger 560 familles menacées par des innondations causées par la montée des eaux du lac Enriquillo dans la localité de Boca de Cachon.

 Le migrant haïtien tué dont le nom n’a pas été révélé, a succombé à ses blessures à l’hôpital de Barahona, le dimanche 2 mars écoulé.

Les travailleurs haitiens ont profité de cette occasion pour dénoncer les mauvais traitements et les persécutions dont ils sont souvent l’objet de la part du général Rafael de Luna Pichirilo.   Ce général qui est le principal responsable des recrutements, n a fourni de contrat à aucun d’entre eux, a déploré le père Lissaint Antoine, Directeur du Service Jésuite aux Migrants (SJM-Haiti) de Fonds-Parisien.

 Ce lundi 3 mars 2014, les responsables du projet ont démarré avec le processus de  paiement des travailleurs migrants haïtiens tout en exigeant leur rapatriement. Se référant au Plan national de régularisation des étrangers, les responsables du Service Jésuite de Jimani ont dû intervenir pour empêcher toute éventuelle reconduite, a signalé le prêtre jésuite.

Le GARR deplore cet evenement malheureux ayant coûté la vie a ce ressortissant haïtien de 28 ans. Il réitère sa position en ce qui concerne la façon dont les travailleurs migrants haïtiens sont recrutés pour aller travailler en République Dominicaine. Il est indispensable de mettre en place un système de protection qui favorise le respect de la dignité humaine lors des recrutements.

Haïti contient une main-d’œuvre importante pour la République Dominicaine qu’il faut prendre en compte dans les différentes négociations. Il est urgent que le gouvernement haïtien ratifie la convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille adoptée par l'Assemblée générale dans sa résolution 45/158  du 18 décembre 1990. Cette ratification facilitera les recours judiciaires internationaux dans de telles circonstances.

Le GARR exhorte les autorités haïtiennes d’exiger, de toute urgence, de l’Etat dominicain, une enquête sérieuse sur cet événement facheux afin que les coupables soient jugés conformément a la loi. Il est inconcevable que de tels actes restent une fois de plus impunis.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le jeudi, 06 mars 2014 18:47

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle