pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyalı porno
25 Apr, 2017
jeudi, 14 novembre 2013 14:43

Assemblée Générale du RFJS : un moment de réflexions et de renouvellement d’engagements pour les droits humains à la frontière haitiano-dominicaine Spécial

Assemblée générale nationale du RFJS du 8 au 9 novembre 2013, à Lilavois Assemblée générale nationale du RFJS du 8 au 9 novembre 2013, à Lilavois Photo: Josué Michel

Le Réseau Frontalier Jeannot Succès pour la promotion et la défense des droits humains  (RFJS), branche haïtienne, s’est réuni en assemblée générale nationale à Lilavois (banlieue nord de Port-au-Prince), les 8 et  9 novembre 2013 pour réfléchir sur la situation générale des droits humains à la frontière haïtiano-dominicaine, sur le fonctionnement du réseau et sur les défis à relever dans un contexte de grands changements au niveau de la frontière.  

La coordonnatrice nationale du réseau,  Manise Elie, a présenté un rapport sur les différents types d’abus constatés à la frontière et les efforts déployés par le réseau pour les détecter, les dénoncer et promouvoir le respect des droits humains. Les débats se sont beaucoup attardés sur la réalité changeante à la frontière, les obstacles grandissants imposés par les autorités des deux côtés qui ont un impact sur les relations binationales. Les délégués présents à l’assemblée ont largement discuté de la décision de la Cour Constitutionnelle dominicaine de dénationaliser des milliers de descendants d’haïtiens nés sur le territoire dominicain.  « L’application de l’arrêt de la Cour constitutionnelle dominicaine ne sera pas profitable aux deux Républiques de l’île Quisqueya. Vouloir enlever la nationalité à des centaines de milliers de citoyens-nes  fragilisera davantage les relations de bon voisinage entre les deux peuples partageant la même île.», ont souligné plusieurs membres du Réseau Frontalier Jeannot Succès.

Ces représentants-es venus de différents Comités de Droits Humains dans les départements frontaliers du Centre, Sud-est, Nord-est et l’Ouestse sont félicités des réalisations du réseau pour combattre les violations des droits humains perpétrées à la frontière. Au cours des 12 années de son existence, le réseau s’est élargi et compte en 2013  trente six (36) comités qui montent la vigilance tout le long de la frontière.

«Grâce au travail de vigilance mené parnos 36 Comités déployés à la frontière, une diminution des cas d’abus et des violations des droits humains a été notée.», a déclaré le Secrétaire national du RFJS, Alexis Alphonse tout en signalant qu’il reste encore beaucoup à faire pour que règne dans cette région « une culture de droits humains ». M. Alphonse a fait remarquer que le réseau a aussi mené des actions de plaidoyer pour attirer l’attention des autorités sur les violations des droits humains et les porter à prendre des décisions pour réduire ces abus, notamment contre les marchandes.

«Il y a des gens qui se voient confisquer leurs marchandises après avoir effectué des transactions dans les marchés frontaliers dominicains.  Une meilleure politique de collaboration entre les deux gouvernements devraient être définie au profit des deux peuples partageant la  même île.», a estiméAlphonse.

Le problème de la documentation des ressortissants-es haïtiens à la frontière et en République Dominicainea également été évoqué.  Selon les membres du réseau, l’absence de documents d’identité rend les ressortissants haïtiens encore plus vulnérables aux abus.« Certains d’entre eux sont parfois rapatriés dans des conditions inhumaines, à des moments où ils devraient recevoir leur paie ou récolter leurs denrées», avait fait remarquer Manise Elie, Coordonnatrice nationale du RFJS.  Face à ce problème, le RFJS avait lancé en 2013 une campagne demandant à l’Etat haïtien de faciliter aux usagers de la frontière les documents d’identité, tels que actes de naissance et carte d’identification nationale (CIN), rappelle la coordonnatrice nationale.

Cette assemblée nationale a été aussi l’occasion pour le RFJS de présenter le bilan des 3 années du projet « Vers une culture de droits humains et de coexistence pacifique à la frontière haïtiano-dominicaine» qui prendra fin en décembre 2013. Ce projet financé par l’Union Européenne et Christian Aid avait pour objectifs de promouvoir le respect des droits humains à la frontière en renforçant la capacité des groupes vulnérables à défendre leurs droits et celle du RFJS à mieux faire son travail.  Elle visait également à promouvoir une plus grande implication de la société civile et des autorités locales dans la recherche de solutions aux problèmes de droits humains de la frontière.

La présentation des conclusions du plan stratégique, la situation de certains comités de droits humains, la révision des statuts ainsi que des règlements internes du Réseau Frontalier Jeannot Succès étaient également à l’ordre du jour de cette assemblée générale nationale. 

Rappelons que le Réseau Frontalier Jeannot Succès est une structure composée de Comités de Droits Humains établis des deux côtés de la frontière et coiffé en Haïti et en République Dominicaine par une Coordination Nationale. De sa création en 2001 à date (2013), le RFJS bénéficie de l’accompagnement d’institutions haïtiennes et dominicaines comme le GARR, Solidarité Frontalière, Solidaridad Fronteriza et le Service Jésuite aux Réfugiés et Migrants. 

 

 

 

 

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le jeudi, 14 novembre 2013 15:45

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli