18 Dec, 2018
mercredi, 19 août 2015 21:50

Le GARR condamne la décision de la Junte Centrale Electorale dominicaine de dénationaliser l’avocat dominicain Manuel de Jesús Dandre Spécial

Me Manuel De Jesús Dandre lors d'une intervention Me Manuel De Jesús Dandre lors d'une intervention Photo: Google

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) se dit indigné face à la décision de la Junte Centrale Electorale dominicaine (JCE) d’enlever la nationalité dominicaine à Manuel de Jesús Dandre, avocat, militant et défenseur des droits humains. Une décision qui confirme le racisme, la discrimination et l’apatridie pratiqués par l’Etat dominicain.

Dans une interview accordée au GARR, Me Manuel de Jesús Dandre  a qualifié d’arbitraire et de discriminatoire cette mesure qui, selon lui, est une manœuvre visant à le décourager à combattre les violations de droits humains dont sont souvent victimes les migrant (e)s haïtiens en République Dominicaine. 

« Je suis né ici. Je n’ai jamais été confronté à des difficultés pour exercer ma profession d’avocat en tant que citoyen dominicain. Cette décision arbitraire n’est autre qu’un acte d’intimidation pour me porter à abandonner la lutte pour le respect des droits humains en République Dominicaine.», a-t-il martelé.

L’avocat militant et défenseur des droits humains a défendu plusieurs migrant (e)s et Dominicain (e)s d’origine étrangère en territoire dominicain et par devant des instances Internationales. Il s’est révélé à la presse internationale en défendant Julia Deguis Pierre, la première ressortissante dominicaine d’origine haïtienne dénationalisée suite à l’amendement de la Constitution dominicaine réalisé en 2010.

En 2012, il a joué le rôle d’interprète au procès du massacre de Guayubin tenu devant la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme à San Jose, Costa Rica où le GARR a été l’organisation haïtienne pétitionnaire.

L’homme de loi de 55 ans  est actuellement responsable des affaires juridiques au Mouvement Socio-Culturel des Travailleurs Haïtiens (MOSCTHA) et membre du Réseau Jacques Viau.

Rappelons que Me Manuel de Jesús Dandre allait être victime de cette mesure discriminatoire, le 30 juillet 2015.

S’étant rendu à une annexe de la JCE pour une correction relative à une erreur matérielle constatée dans son acte de naissance, une réceptionniste lui a conseillé de se diriger au bureau central.  Une fois arrivé, il a été informé que la nationalité dominicaine lui a été enlevée en raison de son origine haïtienne.

Le GARR dénonce cette décision raciste qui prive Me Manuel De Jesús Dandre de sa nationalité dominicaine.  Cette mesure constitue une violation flagrante de droits humains.

Il appelle les organisations de droits humains du monde entier, les organisations internationales, les organismes régionaux  dont la CARICOM, l’OEA et l’ONU ainsi que les Etats membres de ces structures à intervenir rigoureusement pour porter les autorités dominicaines à surseoir à sa politique xénophobe visant à jeter dans l’apatridie ses propres ressortissants(e)s.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le mercredi, 19 août 2015 22:02

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle