12 Dec, 2018
mardi, 04 décembre 2012 15:03

Sonia Pierre est bien vivante parmi nous Spécial

Un an est déjà passé depuis que Sonia Pierre nous a quittés le 4 décembre 2012. Ses détracteurs pensaient en avoir fini avec ces revendications pour le respect du droit à l’identité de ces milliers de personnes d’ascendance haïtienne, nées sur le sol dominicain, suite à la migration de leurs parents pour faire fructifier les usines sucrières dominicaines.

Ils se sont bien trompés. La lutte de Sonia n’est pas enterrée avec elle. Tout au cours de l’année 2012, nous avions entendu ici et là les retentissements de sa voix, à travers celles de plusieurs groupes de jeunes venus des bateys, des quartiers populaires de Santo Domingo, de San Pedro de Marcoris, de Puerto Plata pour réclamer les mêmes droits que Sonia ne cessaient de revendiquer. Certains ont été arrêtés, humiliés, emprisonnés. Des jugements sortis en leur faveur on été tout bonnement ignorés. Mais sur les traces de Sonia, ils continuent la lutte, car ils refusent ce génocide civil où un Etat les dépouille de leurs documents d’identité, tout simplement parce que leurs ancêtres venaient d’un pays qui s’appelle Haïti.

Désormais, ils sont plusieurs à prendre la parole et ont pu mobiliser certains secteurs dominicains qui se sont montrés solidaires de leur lutte.

Sonia n’a pas lutté en vain. Sonia n’est pas morte. Que son engagement aux côtés des minorités, des marginalisés, nous contamine. Que sa lutte pour une société plus juste et plus humaine devienne aussi notre lutte !

Colette Lespinasse

4 décembre 2012

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le mardi, 04 décembre 2012 15:40

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle