18 Dec, 2018

Environ une centaine de migrantes et migrants haïtiens sont retournés de manière spontanée au point frontalier non officiel de Savann Bonm/Cacica à Cornillon/Grand-Bois (Ouest), les 21 et 22 mars 2018.  A l’origine,  un Dominicain connu sous le nom de Palanga a été assassiné à Vicente Noble, une municipalité de la province dominicaine de Barahona, le 19 mars 2018. Ce meurtre a été attribué à Jacques Estimphil, un migrant haïtien qui travaillait avec lui.

Les obsèques de Jean Edmond Dorélus, 20 ans, et de Jean Louis Dorélus, 22 ans, ont été célébrées le 19 mars 2018 à l’Eglise Assemblée de la grâce de Lascahobas (Centre), a constaté le GARR.

Plusieurs organisations féminines ont célébré, en partenariat avec le GARR, dans diverses communes et localités frontalières, la Journée internationale des droits de la femme, le 8 mars 2018. Marche pacifique, conférences-débats, témoignages, projection de documentaires relatifs à la lutte des femmes, telles ont été les diverses activités réalisées cette année.

Des tirs nourris et des jets de pierres ont créé une situation de panique à la frontière d’Anse-à-Pitres/Pedernales, le lundi 12 mars 2018. Des marchandes et marchands, des passagères et passagers n’ont pas pu circuler. Les portails du marché étaient verrouillés. Des militaires dominicains et des agents du Corps Spécialisé de Sécurité Frontalière Terrestre (CESFRONT) montaient la garde. Entre temps, des migrantes et migrants haïtiens qui fuient les représailles de civils dominicains arrivent par trentaine au niveau de la frontière.

« Les acteurs de protection face aux conséquences des rapatriements à la frontière », tel est le thème de l’atelier de travail organisé par le GARR le 2 février 2018, de concert avec l’IBERS.

La Mutuelle de Solidarité (MUSO) est un système de financement populaire qui favorise le développement économique et social des communautés. C’est un outil solidaire capable de répondre aux problèmes d’inaccessibilité au crédit à un taux abordable auxquels font face les populations les plus démunies, notamment celles des zones rurales.

Les autorités de la migration chilienne ont reconduit en Haïti 167 migrantes et migrants haïtiens, le 6 mars 2018 sur les 169 qui ont été retenus à l’aéroport de Santiago. Les deux autres migrants restants seront déportés sous peu, a appris le GARR auprès des partenaires chiliens.

 

Huit détenteurs du Statut de Protection Temporaire (TPS) de nationalité haïtienne et salvadorienne ont intenté un procès contre l'Administration Trump. Ils soutiennent que la décision de mettre fin  au TPS était fondée sur le racisme et la discrimination, a rapporté le journal américain Miami Herald. Selon eux, l’Administration Trump viole les droits constitutionnels des bénéficiaires.

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle