pornolar gay porno
28 Mar, 2017

Le  Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR), le Comité National de Lutte contre la Traite des Personnes (CNLTP) et l’Observatoire Haïtien sur la Traite et le Trafic de personnes s’unissent pour lutter contre la traite des personnes en Haïti. Lors d’une conférence de presse tenue au local du GARR, le 29 juillet 2016, en prélude à la Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains, ces instituions projettent de lancer une campagne pour sensibiliser la population haïtienne sur ce phénomène.

Les ressortissants haïtiens continuent d’être victimes d’actes de violence dans les opérations de rapatriement à la frontière haïtiano-dominicaine. Humiliation, bousculades, gifles, propos démoralisants, emprisonnement, travaux forcés, tels sont les maux infligés à certains d’entre eux depuis leur appréhension jusqu’à leur reconduction à la frontière par les autorités dominicaines.

Lors d'une conférence de presse organisée ce mardi 26 juillet 2016, le GARR et le SJM-Haïti font état de leur préoccupation par rapport à la situation des migrant-e-s haitiens installé-e-s dans un espace improvisé à Turbo, une localité frontalière de la Colombie limitrophe à Panama.  Le GARR partage avec ses abonné-e-s la version intégrale du communiqué présenté en la circonstance.

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) salue la décision du gouvernement dominicain d’étendre jusqu’au mois de juillet 2017 la validité de 143,000 permis de séjour migratoire des étrangers en République Dominicaine dont 130,000 immigrants haïtiens. Ces documents ne seraient plus valides dès le 17 juillet 2016.  Il dit prendre  note également de la déclaration faite par l’ambassadeur d’Haïti en République Dominicaine, Idalbert Pierre Jean, qui promet aux ressortissants haïtiens des documents avant l’expiration de l'extension.

Des ateliers d’échanges sont lancés dans des communautés frontalières telles que Belladère, Malpasse, Ouanaminthe et Anse-à-Pitre. Organisés sous le thème :  « Migrasyon ak Dwa moun ; sitiyasyon Ayisyen k ap sòti Ladominikani jounen jodi a », Ces ateliers visent à réfléchir avec les leaders d’opinions de ces communautés sur la situation des rapatrié-e-s venu-e-s de la République Dominicaine et à dégager des éléments de solutions pour améliorer l’accueil au niveau de la frontière.

Daniel Gabaud, ressortissant haïtien et propriétaire d’un bar à la frontière de Ouanaminthe (Nord-est d’Haïti) a été sévèrement maltraité par des civils dominicains membres de l’association des chauffeurs de taxi moto à Dajabón, République Dominicaine, a rapporté Jésula Blanc, représentante du GARR basée dans ladite commune frontalière. L’incident malheureux est survenu le lundi 11 juillet 2016, jour de marché frontalier dominicain.

Au cours d’une intervention dans la presse dominicaine, le mardi 5 juillet 2016, le ministre dominicain de l’intérieur et de la police,  José Ramón Fadul, a rappelé  que le 17 juillet 2016 est la date d’expiration du permis de séjour de 143 000 bénéficiaires étrangers.  Une déclaration qui préoccupe les ressortissants haïtiens qui résident sur le territoire dominicain dont 130 000 sont concernés par cette mesure. 

mercredi, 06 juillet 2016 19:22

Programme sur la Citoyenneté Engagée Spécial

Une contribution des organisations haïtiennes de droits humains à la reconstruction d’Haïti

 

Depuis l’année 2010, une vingtaine d’organisations haïtiennes de droits humains ont initié dans le pays un programme de promotion de la citoyenneté engagée. L’idée d’un tel programme est née après le tremblement de terre du 12 janvier 2010 qui avait détruit une bonne partie de la capitale haïtienne et environs et qui avait fait des milliers de morts, de blessés et détruit de nombreux bâtiments. A cette époque où l’on parlait beaucoup de reconstruction d’Haïti, des défenseurs de droits humains avaient soutenu l’idée de refaire le pays sur d’autres bases, en promouvant de nouvelles valeurs qui cassent la dynamique d’exclusion qui a toujours caractérisé les rapports sociaux en Haiti et qui, selon elles, est à la base de la catastrophe vécue lors du séisme.

Une personne tuée et deux autres blessées dans la nuit du 30 juin 2016 lors d’un affrontement entre les membres d’une brigade civile et des bandits armés à  Calumette,  section communale de Savanette, département du Centre d’Haïti, a rapporté une animatrice du GARR basée dans la zone.

La route menant à Malpasse a été paralysée dans l’après-midi du lundi 27 juin 2016 à hauteur de Fonds-Parisien, section communale de Ganthier, Ouest d’Haïti.

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli