pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyalı porno
27 Apr, 2017

Les corps sans vie de deux ressortissants haïtiens ont été retrouvés avec plusieurs blessures par balles, le 25 janvier 2017, à Bahoruco, une province de Neyba, ville dominicaine. Des membres du Département des Investigations Criminelles (DICRIM) en République Dominicaine ont ouvert une enquête pour identifier les coupables et élucider les circonstances dans lesquelles ces crimes ont été commis.

Le Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) a organisé, le mardi 24 janvier 2017, un atelier d'échanges autour du thème "Migration et état civil: cas des migrants haïtiens en République Dominicaine". Réuni-e-s dans les locaux de l’institution, plusieurs représentant-e-s d’organisations communautaires et partenaires, de droits humains et surtout des entités publiques concernées par la question d’état civil ont pris part à cette activité.

 

Les 20 ressortissant-e-s haïtiens qui ont été arrêtés illégalement au marché frontalier d’Elias Piña, le 16 janvier dernier, ont été relâchés dans la matinée du 17 janvier 2016. Ces usagers dudit marché frontalier ont été par la suite reconduits à la frontière de Carisal/Elias Piña, a constaté le GARR.

Des agents de la migration accompagnés de soldats dominicains ont forcé environ 20 usagers  haïtiens de la frontière de Carisal/Elias Piña à monter dans un bus en direction de la République voisine. Ce bus venait tout juste de reconduire 42 migrant-e-s haïtiens dont 37 hommes, 3 femmes et 2 enfants, le lundi 16 janvier 2016, a observé le GARR.

Humiliation, harcèlement, bastonnades et emprisonnement, tels ont été les traitements infligés aux migrant-e-s haïtiens lors des opérations de rapatriements pour l’année 2016.  30030 migrant-e-s haïtiens rapatrié-e-s et 35536 retourné-e-s spontané-e-s ont été enregistrés de janvier à décembre 2016 dans 50 points frontaliers officiels et non officiels haïtiano-dominicains.  Au  nombre de ces ressortissant-e-s figurent 1249 mineurs non accompagnés.

Le Groupe de Réflexion et de Plaidoyer sur la Problématique de Logement (GREPPKA) attire l’attention sur la nécessité de repenser le mode de construction de logement en Haïti.  Au cours d’une conférence de presse tenue au bureau du GARR à Port-au-Prince, le 11 janvier 2017, les responsables de ce regroupement demandent aux autorités haïtiennes de tirer des leçons du séisme dévastateur du 12 janvier 2010 qui avait causé la mort de plus de 250 mille personnes en Haïti.

A l’initiative du GARR et avec la collaboration de la mairie et de l’Office d’Etat civil de Cornillon/Grand-Bois (Ouest), 195 actes de naissance dont 5 extraits d’archives ont été délivrés, le 27 décembre 2016, aux résidents d’Oranger, de Bobin, Barassa, Sarthe, Grand-Fond, Salvie, Coraille, K-Elie, Lamothe et des localités de la 1ère section Plaine Céleste. Des localités de la 1ère Boucan Bois Pin comme Kabreau, Ducrabon, La Toison et de la 2èmeBoucan Bois Pin, Mathurin et Savane Bombe ont  été aussi touchées. Les bénéficiaires sont en majorité des enfants qui s’estiment à 172. Les parents de ces mineurs ont été pour la plupart rapatriés à la frontière haïtiano-dominicaine de 2010 à 2015.  

Le Département du Travail des États-Unis reconnaît une championne du changement de toute une vie.

«Migration irrégulière, déportations : bilan et perspectives pour Haïti et la République Dominicaine », c’est autour de ce thème que le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) a organisé un atelier binational à Belladère, le 16 décembre 2016. Cette activité a été réalisée en prélude à la Journée Internationale des Migrants célébrée chaque année le 18 décembre.

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli