pornolar gay porno
28 Mar, 2017

A l’occasion de la Journée Internationale des Migrant(e)s, le 18 décembre, le GARR vient rappeler aux dirigeants haïtiens la nécessité d’accompagner les migrant(e)s, en particulier ceux et celles rapatriés au niveau de la Frontière haïtiano-dominicaine.

Sous l’égide du Syndicat de l’Union des Travailleurs de Canne en République Dominicaine (UTC) et de l’organisation Batay Ouvriye, environ une vingtaine de personnes ont pris part à un sit-in, le 15 décembre 2015, devant les locaux de la Primature. Par ce mouvement, les organisateurs entendent exiger de l’Etat haïtien des documents d’identité pour lesquels les migrants ont déjà versé chacun la somme de 1000 pesos dans le cadre du Programme d’Identification et de documentation des Immigrants Haïtiens(PIDIH).

A l’occasion de la Journée internationale des Droits de l’Homme, commémorée le 10 décembre de chaque année, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon appelle à multiplier les efforts internationaux pour préserver les droits des êtres humains dans le monde.

Bien qu’il y ait une certaine diminution des cas de choléra dans les centres de traitements, les responsables et les habitants de la commune d’Anse-à-Pitres sont toujours très inquiets face à cette épidémie. Depuis l’apparition de cette dernière au moins 20 personnes sont  déjà mortes, plus d’une centaine de cas suspects de choléra sont diagnostiqués et quarante cas avérés sont déjà détectés, selon les chiffres communiqués par les centres de santé d’Anse-à-Pitres.

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) a poursuivi les 4 et 5 décembre 2015 ses séances de sensibilisation dans le site Tête-à-l’eau, dans les communautés de Récif et de Réfugié. Un total de 350 kits hygiéniques a été également distribué dans ces zones frappées par l’épidémie de choléra qui a déjà fait 20 morts et plus de 40 personnes infectées.

Les rapatriements et les retours spontanés se poursuivent au niveau des différents points frontaliers haïtiano-dominicains. Pour le mois de novembre 2015, 3191 rapatriés et 5821 cas de retours spontanés ont été  recensés.

Les conditions  des coupeurs de canne haïtiens dans les bateys dominicains sont critiques. Ils sont quasiment abandonnés par le gouvernement dominicain et le Consortium Sucrier Central(CSC) qui exploitent  l’industrie sucrière de Barahona, une province frontalière de la République Dominicaine.

A l’initiative du GARR, des organisations de droits humains et des associations de femmes commerçantes ont commémoré à la frontière la Journée Internationale pour l’Elimination de la violence à l’Egard des Femmes, le 25 novembre 2015. Marche pacifique,  séances de  réflexion et projections de documentaires, telles ont été les différentes activités réalisées pour marquer cette journée qui a été célébrée autour du thème «Batay la ap kontinye. An n pote kole pou derasinen vyolans sou fanm ! La lutte continue. Unissons-nous pour éradiquer la violence faite aux femmes».

jeudi, 26 novembre 2015 16:14

Anse-à-Pitres/Choléra : Le GARR s’inquiète Spécial

Le GARR est vivement préoccupé par rapport à la flambée du Choléra à Anse-à-Pitres, département du Sud-est d’Haïti. Depuis la déclaration de cette épidémie  à la fin d’octobre 2015, des dizaines de personnes sont déjà infectées et plusieurs autres mortes, notamment dans les sites de familles retournées de la République Dominicaine.

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) a organisé, les 22 et 23 novembre 2015 deux journées de sensibilisation dans les sites de Parc Cadeau I et II, de Fond Jeannette et de la communauté de Banane. 550 kits hygiéniques ont été également distribués pour aider les familles revenues de la République Dominicaine à combattre l’épidémie qui a déjà fait 17 décès et plus de 40 personnes infectées dans la commune.

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli