14 Nov, 2018

Les 20 ressortissant-e-s haïtiens qui ont été arrêtés illégalement au marché frontalier d’Elias Piña, le 16 janvier dernier, ont été relâchés dans la matinée du 17 janvier 2016. Ces usagers dudit marché frontalier ont été par la suite reconduits à la frontière de Carisal/Elias Piña, a constaté le GARR.

Humiliation, harcèlement, bastonnades et emprisonnement, tels ont été les traitements infligés aux migrant-e-s haïtiens lors des opérations de rapatriements pour l’année 2016.  30030 migrant-e-s haïtiens rapatrié-e-s et 35536 retourné-e-s spontané-e-s ont été enregistrés de janvier à décembre 2016 dans 50 points frontaliers officiels et non officiels haïtiano-dominicains.  Au  nombre de ces ressortissant-e-s figurent 1249 mineurs non accompagnés.

A l’initiative du GARR et avec la collaboration de la mairie et de l’Office d’Etat civil de Cornillon/Grand-Bois (Ouest), 195 actes de naissance dont 5 extraits d’archives ont été délivrés, le 27 décembre 2016, aux résidents d’Oranger, de Bobin, Barassa, Sarthe, Grand-Fond, Salvie, Coraille, K-Elie, Lamothe et des localités de la 1ère section Plaine Céleste. Des localités de la 1ère Boucan Bois Pin comme Kabreau, Ducrabon, La Toison et de la 2èmeBoucan Bois Pin, Mathurin et Savane Bombe ont  été aussi touchées. Les bénéficiaires sont en majorité des enfants qui s’estiment à 172. Les parents de ces mineurs ont été pour la plupart rapatriés à la frontière haïtiano-dominicaine de 2010 à 2015.  

Publié dans GARR

« An n chache ansanm pi bon estrateji pou derasinen vyolans k ap fèt sou fanm ak tifi », c’est autour de ce thème que le GARR et ses organisations partenaires ont commémoré à la frontière la Journée Internationale pour l’Elimination de la Violence à l’Egard des Femmes. Marche pacifique, conférences-débats, diffusion de spots de sensibilisation, témoignages, animations culturelles, projections de documentaires suivies de débats sur les femmes victimes de violence, telles ont été entre autres les diverses activités qui ont jalonné la journée du 25 novembre 2016.

Publié dans Droits de l'Homme

Environ 200 immigrants haïtiens ont été déportés des Etats-Unis d’Amérique vers Haïti au cours des dernières semaines du mois de novembre 2016. Face à un afflux de migrants en situation irrégulière qui arrivent à la frontière sud des Etats-Unis avec le Mexique et un manque d’espace individuel en prison, le Département Américain à la Sécurité Intérieure a déclaré le 23 novembre dernier que les déportations vers Haïti vont s’intensifier dans les prochaines semaines, a rapporté  Miami Herald.

Publié dans Actualité

Le corps sans vie d’un ressortissant haïtien frisant la trentaine a été retrouvé avec des traces de blessures d’un projectile au dos à Rosa de La Piedra, une localité frontalière dominicaine de la Province d’Elias Piña.

Robert Vexilus l’un des proches des deux ressortissants haïtiens qui ont été lâchement abattus, à Los Mosquitos, une province dominicaine de Puerto Plata, réclame justice et réparation. Lors d’un entretien  avec le GARR,  le mardi 8 novembre 2016, M. Vexilus  requiert l’appui des autorités judiciaires haïtiennes pour trouver les coupables.

Une octogénaire et un mineur de 13 ans ont été tués par l’épidémie du choléra entre les 2 et 4 novembre 2016. Ces décès sont survenus à Beaudouin, localité de Paredon, une habitation de La Hoye Casse,  3ème section de la commune frontalière de Lascahobas (Centre) suite aux averses qui se sont abattues sur plusieurs départements du pays, a rapporté Agdianithe Jn Pierre, animatrice du GARR basée dans ladite commune.  

Publié dans Actualité

Des mesures palliatives ont été prises par l’Etat Dominicain pour amoindrir les conséquences désastreuses de l’Arrêt 168-13, publié le 23 septembre 2013. Aujourd’hui, la Junte Centrale Electorale(JCE) ne cesse de donner des chiffres pour clamer sur la scène internationale sa volonté de résoudre le problème de dénationalisation et de violation des droits des migrant-e-s. Pourtant, un grand nombre de personnes sont toujours dans une situation d’apatridie, d’autres ont maintenant de nouveaux documents délivrés par la JCE mais restent des Dominicains et Dominicaines avec des droits limités ou bref, sans droits !

Plus d’un an après l’intensification des rapatriements de migrant-e-s haïtiens à la frontière haïtiano-dominicaine suite à la fin du PNRE, les autorités dominicaines n’en démordent pas. De janvier à août 2016, elles ont expulsé de leur territoire 21384 ressortissant-e-s haïtiens. 26704 retournés spontanés ont été enregistrés durant cette même période.

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle